Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Gilles Galliot  Auteur Comtois

L'auteur 

On peut écrire un vrai roman "de terroir" sans user et abuser d'un faux parler populaire.  Nouveau venu chez les "auteurs populaires comtois", Gilles GALLIOT soigne l'écriture.

Il soigne les portraits aussi, d'hommes et de femmes d'aujourd'hui qui pour être du Haut-Doubs ne sont pas pour autant des caricatures de ruraux. Que l'auteur habite toujours le  village où il est né doit être pour beaucoup dans cette authenticité.

Extrait d'un article paru dans l'Est Républicain du Dimanche 5 novembre 2006

 

   Prochaine Séance de Dédicaces

 " Ecrire est un acte d'amour. S'il ne l'est pas, il n'est qu'écriture "   Jean Cocteau

 

         Si jamais l'humanité perd son conteur, elle perd du même coup son enfance !

                                                                                       Wim Wenders                                                                                            Wim Wenders


       écrire, c'est crier en silence !

NOUVEAU


  Viennent

       de

   paraître


  

                  Face à un choix, nombreux sont ceux qui écoutent leur raison plutôt que leur coeur.

                                                       Je pense sincèrement que c'est une erreur ...

                              Moi, je n'écoute que la raison de mon coeur et de là nait mon bonheur..

 Vue du lac d'Annecy depuis le col de la Forclaz par une magnifique journée d'été (Photo: G Galliot)

Quand les hommes vivront d'amour

En tant qu'écrivain, je devrais trouver aisément les mots justes pour définir l'horreur des événements intervenus ce 13 novembre 2015 à Paris.

Je n'en trouve aucun, car il n'existe aucun mot  pour décrire une telle atrocité !

Alors, ce soir, ce n'est pas avec de l'encre, mais avec mes larmes que je vous écris simplement ceci : pourquoi tant de violence et de haine alors qu'il est si merveilleux d'aimer ?

  Où trouver ses ouvrages ?

  - En le contactant à l'adresse suivante :    

    mailto:gg.galliot@free.fr

  - Auprès de son éditeur :

    Editions du Sekoya, 2A rue Isembart 25000 Besançon. 

    http://www.editionsekoya.com

  - A la Fnac

  - Chez Amazon

  - En Librairies et grandes surfaces

Face à la colère, l'émotion et  cette immense tristesse qui m'ont envahis en ce mercredi 7 janvier 2015, l'écrivain que je suis, profondément attaché à la liberté d'expression, ne pouvait pas rester sans réagir . Comme les larmes qui ont coulé de mon coeur, l'encre a coulé de ma plume sous la forme de ce poème, pour rendre hommage à ces douze personnes qui ont été tuées sauvagement, uniquement parce qu'elles voulaient rester libres d'écrire, de dessiner ou de penser....

                 Morts pour leurs idées


Ils étaient de ces hommes qui se battent sans armes

Utilisant leur plume, leurs dessins, leur talent

Pour dénoncer tout haut et sans faire de vacarme

La sauvagerie de ceux qui devinrent leurs tyrans.

 

Ils ne réclamaient pas les honneurs ni la gloire

Mais juste de pouvoir en deux coups de crayon

Défendre leurs idées et continuer de croire

Qu'on peut rire de tout, même par dérision.

 

Ils n'étaient pas de ceux qui veulent se plier

Aux menaces obscures de quelques fanatiques

Préférant la puissance des traits sur le papier

A la lâche violence des armes automatiques.

 

Il n'avaient pourtant pas commis quelque infamie

Qui justifie ainsi qu'ils soient assassinés

Et pourtant en ce jour, ils ont perdu la vie

Pour avoir simplement parlé de liberté.

 

Ils sont morts pour cela, pour avoir uniquement

Fait preuve de courage et oser défier

Ces barbares qui pensent que c'est avec ce sang

Que l'honneur de leur Dieu sera ainsi vengé.


Ils étaient douze héros quand les fusils tonnèrent

Douze héros malgré eux qui n'avaient peur de rien

Qui aimaient tant la vie et qui pourtant tombèrent

Sous des balles assassines en ce triste matin.

 

Ils sont morts en silence, ils ont versé leur sang

Et pour la liberté, ils ont donné leur vie

Ils étaient douze héros et nos frères à présent

Car depuis leur départ, nous sommes tous Charlie...

 

                                                                                         G. Galliot   07/01/2015

                        

                                                                                                          

 

    Errances nocturnes 

 

 

 

 

 

 

Allez donc savoir pourquoi

Une nuit  où j'avais froid

Mon petit coeur, sans raison

M'a poussé sur le balcon


Dans le ciel parsemé

De ces étoiles par milliers

J'ai perçu le son si pur

D'un infime et doux murmure


J'ai cru tout d'abord rêver

Ne pas être réveillé

Ça me semblait irréel

Les étoiles parlaient entre elles


Puis après un court instant

En scrutant le firmament

J'ai entendu dans les cieux

Trois petits mots merveilleux


Ces mots que l'on dit souvent

Lorsque l'on est amants

Les étoiles se les confiaient

Comme un tendre et doux secret


Et au coeur de ce murmure

Au beau milieu de l'azur

Le son doux et bien connu

D'une voix m'est parvenu


Il murmurait doucement

Ces trois petits mots charmants

Dont j'étais le seul sur terre

A être destinataire


Ils m'ont pénétré le coeur

Ils m'ont couvert de bonheur

Et dans un écho exquis

J'ai répondu..... moi aussi.....

                                                            

                       Libres pensées

                                 

                                Un soir, à la nuit tombée,

                               Ma fenêtre je n'ai pas fermée

                               Soudain, un oiseau est entré

                               Sur ma main, il s'est posé

                                Il m'a souri, m'a regardé

                               Tendrement je l'ai caressé

                               Toute la nuit il est resté

                                Contre mon coeur à se serrer

                                Puis quand le matin s'est levé

                                Avant de fuir, de s'envoler

                                Sur mon bureau il a laissé

                               A côté de mon encrier

                                  Une plume couleur de liberté...

                                                                          Gilles Galliot